Éditions des femmes - Antoinette Fouque

Éditions des femmes - antoinette fouque

La créatrice de la féminologie

Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme féminin pur et dur, il revendique son attachement à la maternité. En 2013, elle dirige l'écriture du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui raconte 40 siècles de création des femmes à travers le monde. Antoinette Fouque fait naître le terme "féminologie", car elle présente une vraie répulsion pour les "-isme" qui renvoient à une théorie.

Une société d'édition pour les ouvrages des femmes

Grâce aux Editions des femmes, Antoinette Fouque promeut l'élan créateur des femmes. Les boutiques de livres ouvertes par l'écrivaine ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits de débats. C'est en côtoyant les milieux littéraires que, la militante voit que les femmes n'occupent qu'une place mineure dans le monde du livre. Avec des centaines d'ouvrages consacrés à la réflexion des femmes, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de nombreuses écrivaines de diffuser leurs idées.

La parité hommes-femmes représente l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. Toujours active aujourd’hui, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie fondée par Antoinette Fouque soutient la gauche, relais du combat des femmes. En 2015, les droits des femmes se trouvent encore menacés et l'AFD combat pour juguler la montée de tous les extrémismes. Antoinette Fouque se présente sur la liste des radicaux de gauche au scrutin européen de 1994, elle siège à Strasbourg en tant que députée entre 1994 et 1999.

A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres activistes décident de déclarer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association loi 1901. Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le MLF, à cette époque en proie à des luttes internes, perd des activistes et de l’influence. Avec l'aide de plusieurs militantes, elle lance le MLF.

Antoinette Fouque, de la cité phocéenne à la capitale

En 1964, Antoinette Fouque est maman. Elle prend à ce moment conscience des difficultés que doit affronter une femme quand elle assume ses rôles de mère et d’épouse tout en ayant une profession. Elle passe une enfance tranquille dans la cité phocéenne. C'est dans la cité phocéenne qu'Antoinette Fouque a vu le jour

Parallèlement à sa mission d'enseignement, Antoinette Fouque collabore avec deux sociétés d'édition. La jeune femme a d'abord travaillé dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres. Le cercle baptisé Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes, le MLF, a été lancé par cette femme. C’est en 1972 qu’Antoinette Fouque s'associe à une UV illicite sur la sexualité de la femme aux côtés de Luce Irigaray, psychanaliste féministe.

Autres articles